10 questions essentielles pour voyager à Cuba

1- Présentation Olivier, responsable Huwans Cuba


Je suis Olivier, je travaille depuis 16 ans pour Huwans-Clubaventure. Je suis responsable des voyages en Amérique latine (sauf dans les Andes). Je voyage régulièrement à Cuba, j’y suis allé 5 fois ces 5 dernières années. Toujours à la recherche de nouveautés et de bons plans pour nos clients.

2- De quand date ton dernier voyage à Cuba ?


Mon dernier voyage date du mois de décembre. J’ai eu le plaisir d’accompagner une dizaine de mes collègues, notamment des conseillers voyages de nos différentes agences, à la découverte de cette île extraordinaire. Une belle aventure humaine. Pour l’anecdote, nous sommes arrivés à Santiago de Cuba le jour de l’enterrement de Fidel Castro ! Deuil national ! Je m’étais déjà rendu à Cuba il y a moins de 6 mois mais cette fois c’était dans le but de repérer des nouvelles zones de randonnée et de nouveaux sentiers pour nos futurs voyages. Nos clients aiment voyager hors sentiers battus et nous devons toujours garder une longueur d’avance !

3- Quand peut-on partir à Cuba ?


Cuba est reconnue comme l’île aux 300 jours de soleil par an ! On peut y voyager toute l’année. Il faut savoir que de juin à octobre il peut y avoir des averses tropicales (rafraichissantes !), surtout dans la région de l’Oriente, alors que de novembre à mai le climat est généralement plus sec (avec de temps en temps le passage d’un front froid venu du Nord, généralement localisé sur la Havane, qui apporte un peu de pluie pendant une journée). Mais globalement c’est le soleil et la chaleur (27-30 °C) qui nous y attend, les Caraïbes ont leur réputation à tenir !

4- Il faut combien de temps pour bien découvrir l’île ?


Si l’on veut traverser l’île, de Baracoa à Vinales l’idéal est d’y consacrer au moins trois semaines. Pour une durée plus courte, de 15 jours voire 10 jours, il est plutôt recommandé de se « limiter » à la moitié Est ou la moitié Ouest de l’île. Cuba est la plus grande île des Grandes Antilles et même des Caraïbes. Elle s’étire sur plus de 1200 km de long et son réseau routier impose un rythme assez lent, en particulier dans la région orientale. Il faut savoir qu’à Cuba on partage souvent la route avec des charrettes tirées par des chevaux (voire des bœufs), des vélos ou des tracteurs et que parfois la route peut servir à d’autres choses, comme par exemple au séchage du riz ou encore à la migration de milliers de crabes !

5- Peux-tu nous parler de la gestion du voyage sur place ?


Nous sommes probablement le seul tour opérateur français à avoir son propre bureau à Cuba. Cela fait toute la différence. Et c’est depuis le fameux Edificio Bacardi, en plein centre de la Havane, que notre équipe cubaine travaille afin de maitriser au mieux la qualité de nos voyages, sous la responsabilité d’Ivan, qui a commencé l’aventure avec Huwans-clubaventure il y a déjà 23 ans !
Ce mode opératoire est en partie la clé du succès de nos voyages à Cuba, un pays qui, rappelons-le, vit encore aujourd’hui sous embargo et où l’Etat a le contrôle sur presque tout.
Bien que l’Etat Cubain garde encore aujourd’hui le monopole sur de nombreuses prestations, comme les hôtels ou le transport en bus, le fait que nous ayons ouvert notre propre bureau sur place nous permet d’éviter certains intermédiaires et de mieux maitriser la qualité (et les couts) de nos voyages, cela passe notamment par la construction de nos propres itinéraires, notre propre gestion des hébergements chez la habitant (casa particuar), les paladars (restaurant privés) et surtout la sélection et la formation des guides Huwans. En effet nous attachons le plus grand soin à la sélection de nos guides et à leur formation, à Cuba et en France, et ça fait la différence !

6- Y a-t-il des difficultés de gestion des voyages liées à la gestion du pays par l’Etat ?


Oui, « no es facil » comme on dit à Cuba. Presque tout est sous le contrôle du gouvernement cubain. Mais nous avons l’expérience et les choses évoluent, très lentement, mais elles évoluent, nous nous adaptons, nous anticipons et nous innovons. Il faut voyager à Cuba pour se rendre compte de la situation. Nous avons nos secrets de fabrication qui nous permettent d’offrir une qualité très certainement supérieure à la norme.

7- Mais au-delà de cela, que peut-on faire à Cuba ?


Beaucoup de choses ! Cuba est une véritable terre d’aventures avec une belle diversité de paysages. Ponctuée de plusieurs massifs montagneux, comme la Sierra Maestra ou la Sierra de l’Escambray, elle offre une multitude de sentiers de randonnées tropicales où l’on randonne entre fougères arborescentes, caféiers, orchidées et broméliacées. Il y a souvent une petite cascade pour se rafraichir.
Avec sa façade Atlantique au Nord et Caraïbe au Sud et ses très nombreux ilots, appelés cayos, la perle des Caraïbes offre une grande quantité de plage de rêves propices au repos et à la baignade, un vrai bonheur entre 2 rando ou à la fin d’un voyage.
Mais Cuba c’est avant tout une île de culture et de rencontres. Ses villes anciennes, à l’architecture coloniales, sont parmi les mieux préservées de l’Amérique latine et flâner dans les ruelles de la Havane, Trinidad ou encore Camaguey est un vrai voyage dans le temps. Chaque place et chaque rue nous raconte une histoire ! La culture à Cuba c’est aussi plonger dans un univers qui lui est propre : la musique, la salsa, les cigares, le rhum et les belles américaines… des clichés ? Peut-être, mais c’est bel et bien cela que l’on voit et que l’on vit.

8- Niveau difficulté ?


Concernant les randonnées que nous proposons, il y en a vraiment pour tous les gouts, de la randonnée facile sur les sentiers entre les champs de tabac de la vallée de Vinales, au trek soutenu sur les pentes du Pico Turquino (1974 m), sommet de Cuba. Qu’ils soient rando, trek ou découverte, nos voyages sont tous des voyages actifs. A chacun de choisir le voyage qui lui correspond le mieux.

9- La promesse Huwans est l’aventure humaine, les Cubains sont-ils facilement abordables ?


Pour Huwans-clubaventure Cuba est une longue histoire, et forcement, depuis 23 ans que nous proposons la destination les liens se sont créés. Nous avons été notamment parmi les premiers à proposer des nuits chez l’habitant et des déjeuners chez les paysans, la plupart des hôtes chez qui nous dormons, des guides des parcs naturels avec qui nous randonnons et des familles chez qui nous déjeunons ou dinons, font partie de notre grande famille, il s’en passe des choses en plus de 20 ans !
Les Cubains, sont généralement cultivés, curieux et chaleureux, il n’y a rien de plus simple que de partager de bons moments avec eux pour qui souhaite s’en donner la peine. Voyager avec Huwans c’est aussi la promesse de voyager avec un guide Cubain francophone facilitateur de rencontre. Nous veillons à ce que nos guides soient ceux qui aiment créer des interactions entre les voyageurs et les personnes rencontrées. En toute simplicité et authenticité.

10 – Et les américains, penses-tu qu’ils vont « noyer » la destination ?

Non, pas du tout. Du moins pas pour l’instant. A ce jour, malgré ce qui a été annoncé par certains médias de manière un peu anticipée, ce n’est pas du tout la ruée nord-américaine vers Cuba. Il commence à y avoir quelques bateaux de croisière en provenance des USA et certains hôtels-club de Varadero et hôtel de luxe de la Havane accueillent des Étasuniens mais c’est assez marginal. Par ailleurs, pour l’instant le visa de tourisme classique pour les voyageurs venant des Etats-Unis n’existe toujours pas.
Aujourd’hui nous pouvons constater que cette rumeur conseillant à « voyager à Cuba avant que les Américains n’arrivent » était fausse ou du moins pas du tout d’actualité. Par contre cela a largement contribué à l’augmentation des prix sur place, notamment en ce qui concerne le transport et les hébergements touristiques.
A ce jour les voyageurs venant des Etats-Unis sont principalement des Cubains qui ont quitté le pays il y a quelques années et qui viennent rendre visite à leur famille. Les Canadiens sont également présents mais ce n’est pas nouveau et généralement ils restent dans des hôtels club. Les Européens, et surtout nous, les Français, sommes assez nombreux à découvrir Cuba. C’est généralement un grand coup de cœur pour nous. Les Français aiment Cuba et y reviennent.
Mais finalement lorsqu’on sort des sentiers battus on ne croise que très peu de touristes. Il y a eu un fort boom touristique en 2015, début 2016, qui a créé un peu la panique pour certaines agences n’ayant pas anticipé et n’ayant pas de bureau sur place mais la situation est redevenue vite normale.

11 – ta plus belle rando ?


Pas facile de choisir mais j’ai particulièrement aimé la traversée en trek d’une belle partie de la Sierra d’Escambray avec ses cascades, ses oiseaux, sa superbe belle forêt tropicale, ses points de vue incroyables sur les sommets verdoyants mais aussi les rencontres avec les cultivateurs de café qui vivent en famille dans leur petite maison isolée dans la montagne. Les amoureux de la randonnée en pleine nature ne peuvent qu’être enchantés.

12 – ton endroit préféré ?


Campagnard dans l’âme j’adore la vallée de Vinales, un vrai havre de paix avec des paysages époustouflants : ce patchwork de champs de tabac aux différentes nuances de vert et les parcelles en laboure de terre rouge, avec les mogotes (petites montagnes calcaires) en toile de fond, je ne m’en lasse pas ! Il faut prendre le temps de se balader sur les sentiers au gré des rencontres. Le petite pause chez Alexis et sa famille est pour moi incontournable, nos clients aussi adorent cette belle rencontre avec cette famille de cultivateurs de tabac qui nous accueillent chez eux pour nous faire découvrir tout de la culture du tabac.
Bien sûr je ne suis pas insensible au charme des ruelles de la vielle Havane et de Trinidad, c’est vraiment magnifique. J’ai beaucoup voyagé en Amérique latine et je suis toujours émerveillé par l’ambiance que dégagent les villes construites à l’époque coloniale, mais vraiment à Cuba c’est différent, certain quartiers sont complètement délabrés voire presque en ruine (mais habités), alors que d’autres sont complétement restaurés mais dans les deux cas quel bonheur d’arpenter les rues pavées et figées dans le temps !

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *