Indonésie : le carnet de voyage d’Alexandra

Un an après mon 1er voyage avec Huwans au Vietnam, me voilà partie cette année direction l’Indonésie, en mai dernier, à la découverte de Java & Bali, entre culture et volcans. Si je devais définir en un seul mot mon voyage, ce serait : SPECTACULAIRE !

Voici les 3 moments qui m’ont le plus marqué au cours de ce périple, parmi des dizaines d’autres !

1er gros frisson : Le Bromo

« Ce matin, réveil 2h00 ! » Les jeeps nous font un concert dès 3h du matin, l’impression de partir en expédition.
Nous sommes tous emplis d’excitation depuis la veille, pleins de questions, le spectacle tant attendu sera-t-il au rendez-vous ? C’est l’image de Java que nous allons voir, sera-t-elle à la hauteur de nos espérances ? On monte en jeep sur le mont Penanjakan, qui se situe en face du Bromo de façon à avoir une vue d’ensemble de la caldeira au lever du soleil. Avant d’arriver au point de vue, toujours dans la nuit noire, nous faisons une escale avec le groupe pour un petit déjeuner local, bananes et tofu frits. On se regarde tous, on se marre, les effets de l’excitation certainement aux aurores. On monte ensuite à pied jusqu’au belvédère.
Quelques minutes de marche et on y est !!! Il ne reste plus qu’à attendre le moment tant attendu : le lever du jour … Le spectacle est là, splendide, les nuages s’en vont au fur et à mesure fuyant la caldeira au galop.

Le Batuk en premier plan, volcan éteint, avec sa forme parfaite, le Bromo en fumée au second plan se laisse entrevoir, tout en gardant un brin de surprise pour la suite. Et en 3ème plan, le sommet de Java qui culmine à 3670m, le Semeru, qui nous offre toutes les 20 minutes la vision d’une petite fumée sortant du cratère, dû aux éruptions de celui-ci.
On ne retient qu’un nom : Le Bromo ! « Mais pourquoi ? » Ai-je demandé à Abot notre guide. Visuellement ce n’est pas le plus impressionnant pourtant. Il répond alors : « Tu vas voir Alex, tu auras la réponse dans 15 minutes ».


Après avoir pris le temps d’observer et admirer le spectacle, on repart dans notre jeep. On traverse la caldeira toute poussiéreuse de cendre, pour arriver au pied du volcan. Une petite ascension de 100m s’ouvre devant nous. Un bruit puissant, de plus en plus fort se fait entendre. Arrivée en haut, je comprends alors pourquoi on parle tant du Bromo. Un moment qui se vit : le vrombissement du cratère, les fumerolles parfois banches, parfois noires, la sensation du sol qui vibre sous nos pieds… Des frissons montent alors en nous.

Réserve naturelle de Menjangan

Partons maintenant sous terre, dans la réserve naturelle de Menjangan ! Une petite île préservée entre Java & Bali. Des jeunes trentenaires aux jeunes retraités, nous sommes tous retombés en enfance.
On part au large des côtes de Bali, sur de petits bateaux à moteur. Après 30 minutes l’eau devient soudainement turquoise et les moteurs se taisent. Les masques et les tubas soigneusement préparés par notre moniteur de plongée nous attendent. On s’équipe, chacun enfile son matériel d’observation et file sans attendre à l’eau pour en ressortir presque 1h plus tard.
C’est magique. Les coraux se trouvent à quelques centimètres de moi et les poissons se parent de leurs plus belles couleurs… Je passe à côté d’une étoile de mer bleue, très émue, je fais signe à mon voisin de plongée de vite venir voir ça ! Super contente de ma trouvaille. Au final il y en avait partout sous nos pieds. Des poissons perroquet aux poissons clown en passant par les poissons ballons, je me sens comme dans un aquarium géant. Dans l’excitation, je m’égare un peu et décide alors de me rapprocher du moniteur, facilitateur de découverte sous-marine. Nous longeons le tombant, d’un côté les coraux et de l’autre… le grand bleu. Spectaculaire ! Des sensations d’émerveillement et de grande inconnue sous nos palmes. En remontant à bord, ce fut un grand moment de partage, chacun avait des étoiles plein les yeux. »

Le volcan Kawah Ijen

Retour à la terre ferme. Sur l’île de Java plus précisément. Je voulais terminer avec le clou du spectacle de ce voyage : le volcan Kawah Ijen !
Réveil à 02h30, on commence avec une ascension d’environ 500m. J’adore cette ambiance matinale, on avance d’un bon pas. Tout le monde est silencieux dans l’effort, mais chacun sait que le jeu en vaut la chandelle. On s’entraide, on forme de petits groupes, on discute, on se chamaille, on souffle, on s’essouffle aussi et on regarde au loin le scintillement des frontales qui nous indiquent que le sommet n’est désormais plus très loin.
Au détour d’un virage, une odeur de soufre nous prend à la gorge. Chacun avec nos foulards, nous continuons d’avancer malgré cette senteur désagréable qui s’évaporera au bout de quelques minutes. Arrivés en haut, on a la chance d’apercevoir au loin une lueur bleue. Ce sont les fameuses flammes bleues du Kawah Ijen. Un phénomène visible uniquement à 2 endroits sur la planète. Ici même et au Dallol, en Ethiopie. C’est une réaction entre le souffre et les fumées sortantes.


L’aube commence à poindre, un arc en ciel de couleurs pastel s’ouvre à nous. Les porteurs de soufre sont là, on les observe, ébahis devant leur travail titanesque. Un chemin descend jusqu’au pied du cratère, mais hors de question de les gêner sur l’étroit chemin qu’ils doivent emprunter avec leurs paniers chargés de minéraux. On observe tout d’en haut ! Que d’émotions en les voyant travailler pour gagner leur vie. Un filet de fumée s’échappe de la source même de là où est extrait le soufre. L’imposant cratère quant à lui attire l’œil avec sa couleur bleu turquoise. Le plus grand lac d’acide au monde s’expose à nos yeux. Nous flânons sur les lieux et prenons le temps de nous imprégner de l’ambiance et des paysages spectaculaires…le soleil et les nuages jouent au chat et à la souris avec le volcan. Une vraie toile de maître.

Pour résumer, L’Indonésie est un pays qui vaut vraiment le détour :
– La nature y est omniprésente, les paysages toujours changeants entre volcans, rizières et cascades.
– Les indonésiens sont simplement… adorables.
– L’aspect culturel n’est pas en reste grâce aux impressionnants temples de Prambanan ou de Borododur et les nombreux temples Balinais.
– Les religions amènent un contraste intriguant entre l’île de Java, musulmane, et celle de Bali hindouiste.

Alors vous partez quand ? 

Partagez cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *