Bèn-vengudo en Prouvènço!

Léa, conseillère voyages Huwans, est « expatriée » dans la région marseillaise depuis deux ans maintenant. Résidant à deux pas du Vieux Port, elle a toujours été séduite par le massif des Calanques et cet été elle a souhaité re-découvrir la richesse de ses sentiers maritimes. Léa revient pour nous sur ces doux mois estivaux et son circuit « De la baie de Marseille aux calanques de Cassis« . Voici quelques bonnes résolutions à prendre pour ce printemps 2013!

 

 

 

Prendre le temps de randonner et de rencontrer

Dans les calanques de Marseille, les chemins se dessinent dans les falaises escarpées et au travers des roches colorées. Les randonneurs de tous niveaux peuvent venir admirer la beauté des paysage, oublier le temps et contempler la tranquillité des lieux ! Les pauses rythment nos journées et sont parfaites pour tremper les pieds dans la Méditerranée ou encore profiter de la sieste provençale pour ceux qui le désirent.
On déguste des encas locaux (panisses, navettes ou croquants), on apprécie les rencontres spontanées avec les pêcheurs du coin, les marchands et autres randonneurs puis le soir venu, on débriefe pour décider ensemble des itinéraires du lendemain. En bref, on prend le temps!

Se réveiller au rythme de la Provence

A Cassis, il est 7h du matin et je m’apprête à partir avec notre guide Fred en direction du marché pour rencontrer les maraîchers et déterminer le pique-nique du midi. La chaleur est déjà présente, les quelques bateaux de pêche rentrent au port, en quelques mots la ville se réveille au rythme provençal. On peut déjà voir au coin de la rue, les Cassidiens, baguette sous le bras, qui ont pris d’assaut une terrasse de café encore endormie, pour se raconter les nouvelles fraîches du coin.
Une fois nos sacs à dos remplis de produits frais, nous voilà tous partis sur le sentier de randonnée bordé de crêtes aux couleurs ocres! Un vrai paradis pour nos yeux. S’offre à nous un ciel dégagé, qui se verra vite envoûté par une couche de nuage blanc. Un panorama unique en son genre, en haut de la plus haute falaise maritime d’Europe, le Cap Canaille!

S’émerveiller dans les calanques

Les chemins empruntés et les conditions météorologiques multiplient les différents visages des calanques marseillaises. Notre petit groupe, mené Fred, va de faune en flore, d’anecdotes en histoires de randonnées, chaque détail rythme nos pas et nous permet d’apprendre à découvrir et à se connaître. Puis la calanque d’En-Vau apparaît. Un dépaysement total et unique en Provence. C’est un paysage qui émerveille à chaque instant mélangeant la chaleur et la luminosité du soleil estival et le dégradé d’eaux turquoises… Du sommet ou sur les galets, impossible de renoncer à la baignade après quelques heures de marche. L’irrésistible, la divine et la sauvage à la fois!

S’encanailler à Marseille, la rebelle

Passage obligatoire par la cité phocéenne.  J’y ai redécouvert le quartier mythique du Panier, le plus ancien de la ville, rempli d’anecdotes et de monuments qui font la réputation de Marseille. On prend aussi plaisir à voir l’arrivée des pêcheurs dès 8h30 sur le Vieux Port et à découvrir la vente du poisson directement sur le quai, un peu comme autrefois. On passe à la Criée, on découvre au loin les îles du Frioul et on écoute avec intérêt les légendes du chateau d’If …

Découvrir les joyaux Huwans de Provence, Côte d’Azur et Hautes du Sud!

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.