J’irai dormir chez vous !

En voyage, les rencontres forgent les souvenirs. Mais certains moments dépassent toutes les attentes.
Dormir chez l’habitant fait partie de ces moments rares où le partage confine à la fraternité.
Pour apprécier ces instants à leur juste valeur, nos guides vous livrent leur petits conseils afin que ces nuits deviennent magiques.

Ouvrir sa maison à des inconnus, c’est accepter de se livrer.
Une preuve d’ouverture totale que le voyageur doit comprendre, accepter et partager. On va vivre le quotidien même des familles qui nous accueillent. Ce sont autant de petits moments simples qui créent des souvenirs pour la vie. Comme le précise Saïd, guide Huwans au Maroc, « Au Maroc il est rare de finir une soirée sans chanter ou danser, ajoute Saïd. Connaître 2 ou 3 chansons, savoir jouer d’un instrument, connaître un petit tour de magie avec des cartes ou tout simplement être bon public, c’est l’assurance d’une soirée incroyable. »

Dormir sur ses deux oreilles

Pour pleinement apprécier les nuits chez l’habitant, il convient de savoir se créer une bulle de confort et de protection. Cela passe souvent par de petites routines ou par de petits objets qui nous rassurent. Souvent, une petite moustiquaire personnelle permet de créer une bulle physique et psychologique très efficace. Le rythme journalier des familles chez lesquelles nous dormons sont souvent très différents des nôtres. Rajeev, créateur de voyages Huwans en Asie le confirme : « Au Népal on se lève avec le soleil pour nourrir les bêtes. Les nuits sont souvent courtes. Il n’est pas rare que l’on discute au coin du feu pendant la nuit. Ce sont des moments qu’il faut prévoir pour ne pas être surpris. »

Caravane rose des sables (Allibert Ouled driss) (2)

Partager son intimité

Qui dit dormir chez l’habitant, dit aussi se changer, se laver, partager une certaine forme d’intimité. Comme le précise Rajeev « Souvent les voyageurs, notamment les femmes, redoutent le moment de se changer pour se coucher. Ils ont peur de la promiscuité. Dormir chez l’habitant ne veut pas forcément dire tous dormir dans la même pièce. Au Népal les gens qui nous invitent possèdent une, deux ou trois chambres que l’on partage à deux. L’intimité est préservée. Ce sont des choses auxquelles nous faisons très attention sur toutes les destinations. »
Souvent, les coutumes locales sont de belles opportunités. Ce que confirme Saïd, guide Huwans au Maroc : « Au Maroc ce sont les femmes qui préparent les repas. Un homme ne rentre pas dans une cuisine. C’est un lieu de confession où l’on parle plus facilement de sa vie, loin du jugement des autres. Les voyageuses qui ont la chance de partager la préparation du repas en sortent toutes enchantées, car c’est le seul endroit où les femmes parlent vraiment librement. »

Tatiwine - chez les Ou cherif (8)

Au lit, on dort

Lorsque l’on est invité chez quelqu’un, il convient, pour témoigner son respect, de s’adapter à sa façon de vivre.
Quelle que soit la situation, rester simple, sourire, avoir un peu d’autodérision et surtout beaucoup d’ouverture vous sortira de tous les quiproquos. Notre guide est là pour vous aider et vous ouvrir les portes de ces nouveaux mondes, mais souvent de simples mots, des attitudes et des sourires suffisent à échanger. Saïd insiste : « Souvent les gens n’osent pas nous déranger et nous demander de les aider à traduire une conversation ou leur expliquer une scène qu’ils ne comprennent pas. Mais nous sommes là pour ça ! Personnellement ce sont les moments que je préfère dans mon métier. Être le passeur entre deux mondes, confronter des cultures, aider les gens à se comprendre. Il faut oser nous déranger, nous poser des questions. C’est pour cela que je fais ce métier. »

Indonesie_AIBAP_mai_2012_047_C_KUMAR

 

Crédit photos : M. Jammet, C. Kumar

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.