Partir en voyage à vélo en France : itinéraires et conseils

Moyen de transport écologique, le cyclotourisme invite à la découverte active et suscite les rencontres… Et nul besoin d’être un cycliste aguerri pour partir découvrir la France sur deux roues : tout est une affaire de temps et de préparation. Fanny, conseillère voyages Huwans et passionnée de randonnée à vélo, répond à nos questions à ce sujet et nous livre ses itinéraires préférés :

Fanny à Avignon

Le voyage à vélo, c’est pour qui ?

Voyager à vélo, c’est se sentir libre. C’est une manière de voyager sans polluer, en étant au plus proche de la nature. On peut s’arrêter quand on veut, pour profiter d’un beau paysage, ramasser des fruits, prendre une photo. Et il y a une vraie satisfaction à être en itinérance, ne pas dépendre d’un autre moyen de transport que son propre vélo et utiliser sa propre énergie pour avancer ! Rien de tel qu’une descente à vélo pour respirer à plein poumons. 

Je recommande les voyages à vélo à tout le monde, parce que chacun peut aller à son rythme et choisir l’itinéraire qui lui convient. Qu’on soit un cycliste du dimanche peu sportif ou adepte de kilomètres et de dénivelés, il y en a pour tous les goûts.

Pourquoi la France est un terrain de prédilection pour la rando à vélo ?

J’adore pédaler en France parce qu’il y a plein de coins très différents, des panoramas grandioses en montagne, des routes désertes en pleine campagne, des pistes cyclables de rêve en bord de mer… Il y tant d’itinéraires possibles que chaque fois que je pars à vélo j’ai envie de repartir. En France, on a aussi de superbes gîtes où il fait bon s’arrêter pour se reposer et profiter des spécialités culinaires régionales. Et puis la France est un pays qui a quand même une vraie « culture » du vélo : avec des pistes de qualité, des réparateurs cyclo, et de plus en plus d’itinéraires balisés spécialement pour la randonnée à vélo.

Quel est ton TOP 3 des itinéraires à vélo en France ?

Village de Roque Gageac en Dordogne

Des châteaux, des grottes préhistoriques, des rivières, des forêts, de sérieuses montées et donc de chouettes descentes, c’est vraiment un itinéraire que j’adore. Le patrimoine culturel et gastronomique de la Dordogne est idéal pour se lancer à vélo, en s’arrêtant souvent !

  • Mode : Circuit itinérant, sans accompagnateur
  • Durée : 7 jours dont 5 jours de 1 demi-journée de vélo
  • Distance parcourue : entre 30 et 60 km, soit environ 280 km sur la totalité du voyage
  • Dénivelé : entre 500 et 800 mètres par jour
  • Nature du terrain : petites routes communales et départementales

 

 

 

 

 

Velodysse_Royan_Oleron_velo_Safrantours_20

Aller sur une île à vélo, quel exotisme ! Cet itinéraire est le paradis des cyclistes, et, pour moi, c’est vraiment l’itinéraire « vacances » par excellence qui me rappelle les étés chez mon grand-père à Saint-Pierre d’Oléron.

  • Mode : Circuit itinérant, sans accompagnateur
  • Durée : 7 jours dont 5 jours de vélo
  • Distance parcourue : entre 40 et 47 km, soit 4 à 5h de vélo par jour selon votre rythme
  • Dénivelé : très faible
  • Nature du terrain : pistes cyclables, petites routes partagée et petite portion d’une route principale

 

 

 

 

Parc_Vercors_Velo_Safrantours_5

Pour son côté sauvage, ses jolis cols et les chambres d’hôtes qui permettent de se remettre des efforts de la journée !

  • Mode : Circuit itinérant, sans accompagnateur
  • Durée : 8 jours dont 4 jours de 2 demi-journées de vélo
  • Distance parcourue : entre 35 et 63 km, soit 3 à 5h de vélo par jour selon votre rythme
  • Dénivelé : entre 150 et 1 400 mètres par jour
  • Nature du terrain : petites routes goudronnées

 

 

 

 

 

Quels conseils donnerais-tu à ceux qui souhaitent se lancer dans un voyage à vélo ?

Commencer par utiliser un vélo au quotidien : pour aller travailler, faire ses courses etc. C’est un petit entraînement de tous les jours avant de se lancer sur un voyage à vélo !

Partir un week-end entier à vélo est également une bonne manière de se préparer. Il faut réussir à n’emmener que l’essentiel. Et cela permet d’adopter une bonne posture sur son vélo, en demandant éventuellement conseil à un professionnel, pour ne pas avoir mal au dos.

Côté équipement, je dirais qu’il faut a minima avoir un vélo de bonne qualité (pour éviter les crevaisons à répétition !), un casque bien sûr (à sa taille, indispensable !), des sacoches imperméables (pour profiter de la Bretagne !), un bidon d’eau (au moins !)… Et c’est parti !

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.