Un réveillon des mille et une nuits à Oman

EmmanuelleRéveillonner sous les étoiles des mille et une nuits est sans doute un rêve commun à de nombreux voyageurs…
Il a été celui d’Emmanuelle jusqu’à ce qu’elle se décide pour le circuit Du djebel Akhdar à la mer d’Oman, partant en 2013 et revenant en 2014, et donc annonciateur de moments forts qu’elle souhaitait !

« Ce que j’ai découvert à Oman a été à la hauteur de mes espérances et l’aurait sans doute été même si je n’y avais pas passé la nuit magique du 31 décembre. »      

Le « clinquant » du Moyen-Orient

Avant mon départ, j’avais en tête – tout comme, mes compagnons de voyage, j’imagine – les idées reçues sur la magie de l’Orient, ses couleurs, ses odeurs et ses ambiances auréolées de mystère… L’atterrissage et le trajet jusqu’à Mascate nous ont, au premier abord, rendus à la réalité avec la découverte de l’omniprésence de véhicules rutilants circulant sur des routes aussi lisses que des tapis volants, le long d’une voie rapide parsemée de McDonald’s et fleurant, au détour d’une raffinerie en bord de mer, le pétrole fraîchement traité…
Mais ces impressions se sont vite estompées quand nous sommes arrivés dans la capitale, et avons pu, dès le lendemain, commencer notre circuit, qui devait nous montrer que, si l’argent est omniprésent à Oman, il est avant tout le garant d’une tranquillité que l’on a parfois du mal à trouver dans cette région sensible. Oman

Des wadis à l’Océan Indien

Tout au long de ce circuit, nous avons découvert les multiples visages d’Oman. Outre de très beaux monuments (mosquées étincelantes, palais du Sultan au style inimitable) et des souks colorés, Oman nous a offert des panoramas variés et plus beaux les uns que les autres.
Montagnes du Djebel Akhbar (avec un bivouac mémorable !), wadis aux eaux claires bordés de palmiers, désert qui s’étend jusqu’à la mer… Et un littoral encore vierge de tout complexe touristique ou presque.
En effet, l’un des rares établissements où nous ayons séjourné, nous a accueilli très confortablement (appréciable et heureusement intercalé entre deux bivouacs !), au bord d’une plage immense et déserte, sur laquelle je me suis régalée à photographier le lever d’un soleil orangé… Magie de l’instant !

coucher de soleil omanais

Le ciel étoilé des Wahibas

Il y a tant à voir à Oman en une semaine : randonnées faciles, villages de montagne, palmeraies, sentiers le long des wadis qui s’achèvent souvent sur des baignades.
Un peu frustrée de ne traverser le superbe désert des Wahibas qu’en voiture, je me suis offert une balade nocturne lors d’un bivouac, partant droit devant sans frontale, me contentant de regarder les étoiles – les cieux merveilleusement étoilés du désert sont une chose à voir dans sa vie et celui-ci n’y fait pas exception !

désert omanais

Découverte de la culture

Un seul regret pourrait être le manque d’échanges avec les Omanais, peuple assez réservé vis-à-vis des touristes – sans doute parce que le tourisme en est encore à ses débuts, aussi prometteurs soient-ils.
On les croise fréquemment assis entre eux autour d’une tasse de café. Nos chauffeurs, avec lesquels nous avons pu échanger, n’avaient pour trois d’entre eux jamais été en contact avec des étrangers !
Mais ils se sont pour autant bien plu en notre compagnie durant cette semaine qui fut l’occasion, pour eux comme pour nous, d’un échange riche et souvent drôle sur nos modes de vie, nos cultures et nos langues respectives.

Artisan omanais

Un réveillon inattendu

Un souvenir inoubliable ? Ce réveillon improbable, évidemment, car inattendu (« surprise » de Huwans !), dans une salle des fêtes improvisée au milieu de nulle part, au son d’un orchestre omanais!
Les musiciens nous ont si bien envoûtés que tout le monde (nous partagions l’événement avec un autre groupe) s’est retrouvé en train de danser en chaussures de marche et polaire (adieux les soucis de maquillage et d’escarpins !), avant de partager (à 15 !) une bouteille de champagne apportée par l’un d’entre nous… Jamais un fond de gobelet plastique ne m’aura paru aussi savoureux !

Oman

Crédit photos : E.Cart Tanneur

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.