Man Ta Pan, un accueil authentique

Sophie est une voyageuse Huwans qui rentre de notre circuit Trek au coeur des minorités du Haut Tonkin. De la baie d’Ha Long aux plantations de thés à Phin Ho, elle revient pour nous sur ses impressions de voyages et ses rencontres avec les ethnies Tay et Man Ta Pan. Un récit qui donne envie de retourner à l’essentiel et de connaitre ces émotions qu’on ne ressent qu’en voyageant.

 


L’état d’esprit des ethnies du Haut Tonkin: hospitalité et sourire

Partir faire un trek au nord Vietnam et aller à la rencontre des ethnies minoritaires du Haut Tonkin, c’est avant toute chose avoir à l’esprit que vous devrez laisser de côté votre confort et vous imprégner de leur façon de vivre. Ce postulat – même s’il peut aller de soi – mérite qu’on le rappelle parce que cela requiert une dose d’adaptabilité.
Ces gens sont riches de tellement de choses. Matériellement, ils ont peu mais ils ont su préserver des notions que nous avons du mal à faire nôtres: l’hospitalité, le partage, le sourire, la convivialité.

Tsu Tsu Koué ! Santé !

Ces ethnies vous ouvrent leurs maisons tellement différentes de celles que nous connaissons. Une pièce, voire deux, où se retrouvent souvent plusieurs générations avec pour toute intimité un rideau tiré le soir venu. Jour après jour, vous découvrez la variété des mets du nord Vietnam alors que la visite de la « cuisine », avec son feu alimenté par des bambous, ne le laissait pas présager…
Le soir venu, vous vous retrouvez à trinquer à l’alcool de riz ou de maïs avec vos hôtes en vous exclamant « Tsu Tsu Koué »  en lieu et place du traditionnel « Santé ». Ce sont des moments rares et précieux que nous ne vivons qu’au bout du monde lorsque nous sommes face à l’essentiel et que le superflu n’a plus sa place.

Nos hôtes ont alors découvert le vin français

Durant le trek, ce fut l’anniversaire d’un membre du groupe et il a eu la surprise de voir le guide arriver avec un gâteau au chocolat et à la noix de coco, deux bouteilles de vin français et un petit cadeau acheté à une autre ethnie. Et au milieu de nulle part, ce n’est pas une mince affaire !
Nos hôtes ont alors découvert le vin français tout comme les cuisiniers et les guides. Vin, qu’ils ont du reste trouvé « âpre » ! Il nous a fallu leur préciser qu’un verre de vin ne se buvait pas d’un seul trait à l’inverse de l’alcool de maïs ! A cet instant, nous étions tous témoins et acteurs de cet apprentissage mutuel. Ça restera vraisemblablement quelque chose de fort pour tous ceux qui l’ont vécu mais aussi de très drôle!

Le guide vous aide à appréhender une culture

Parfois  vous n’enviez pas ces jeunes femmes qui ne peuvent choisir leur mari et doivent se marier bien tôt mais votre guide vous aide à appréhender cette culture et ses traditions diverses. C’est une aventure physique pour tous ces treks dans les rizières en terrasses mais je retiens avant tout une expérience humaine. De beaux souvenirs qui restent après avoir dit aurevoir à vos hôtes d’une nuit ou après ces rencontres éphémères au détour d’un chemin.

Sophie a réalisé pour vous un galerie de portraits de ces ethnies qu’elle vous commente!
A découvrir!

En savoir plus sur nos voyages Huwans au Vietnam!

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.